Rechercher
  • Martin Fanger

Coupe de Monde Albstadt et Nove Mesto na Morave

Au #Mudfest à Albstadt, j'ai terminé 20ème


Avec le numéro 89, je suis parti de la 8ème ligne de la Coupe du Monde. Après le signal de départ, je m'en suis bien sorti, dans le tour de départ j'ai doublé quelques coureurs et je suis arrivé vers la 40ème place au premier tour.

Le temps était vraiment terrible. Quelque temps après le départ, il a commencé à pleuvoir et la piste est devenue techniquement exigeante.

Dans les trois premiers tours, j'ai poussé très fort et j'ai pu rattraper beaucoup de places.

Alors le temps se détériorerait encore plus. Il pleuvait dans un ruisseau, le sol devenait très glissant et il faisait froid.

Au milieu de la course, il y a eu de nombreuses chutes. Ce n'était pas facile de rester en rythme et il fallait toujours être vigilant. Cela m'ennuyait d'être un peu freiné, cependant, j'ai aussi commencé une telle action. Devant la zone technique au quatrième tour, ma roue arrière a glissé et j'ai tourné de 180 degrés.

Au milieu de la course, j'ai souffert. Dans cette phase, quelques coureurs ont pu me rattraper.

Soudain, il a cessé de pleuvoir. Mais ce n'était pas une bénédiction, la piste est devenue plus boueuse.

Dans les trois derniers tours, j'ai de nouveau eu une bonne pression sur les pédales et j'ai rattrapé 4-5 places. Et à la fin, j'ai changé mes lignes sur l'herbe et j'ai pu laisser un groupe de cinq coureurs derrière moi.

Avec beaucoup de terre, mais heureux d'avoir fini 20ème.






Un début fantastique à Nove, puis quelques difficultés...


Lors de la Coupe du Monde à Nove Mesto, je me suis battu pour atteindre la 35ème place.


Comme à Albstadt, la phase de départ a été brillante. J'ai doublé pilote par pilote et dans le deuxième tour, j'était déjà sur le 30eme place.

En courant vers l'avant, je me suis un peu renversé. Je l'ai reconnu rapidement, mais j'étais entre deux groupes et j'ai fait presque deux tours seul.

Le temps était humide et pendant la course, il faisait de plus en plus chaud et j'ai dû lutter avec ces conditions.

Dans le dernier tour, j'ai chuté et j'ai perdu une place de plus.

Ce n'était définitivement pas mon jour.

Heureusement, les spectateurs m'ont encouragée à me torturer jusqu'au bout. Et par rapport à l'année dernière, ma 35e place était plutôt solide. Néanmoins, j'attends avec impatience une meilleure journée de course.


0 vue

MARTIN FANGER | contact@martinfanger.ch |

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon